Ambassadrice de paix à la Une

Paru dans l’hebdo La Concorde, avec la couverture à la UNE … voici l’article !
(Mercredi le 12 mars 2014)

Antoinette Layoun dit revenir de son voyage en Inde remplie d’émotions et d’énergie.Établie depuis 17 ans à Deux-Montagnes, Antoinette Layoun, psychothérapeute, maître yoga et auteur du best‑seller Les dix clés de l’amour, revient d’un voyage de trois semaines en Inde. Elle était l’un des invités d’honneur du Mahayaga 2014.

Eveil_couvert

Le Mahayaga est un instant de prières et de pensées positives en faveur de l’humanité. Guidé par le grand sage Sri Tathâta, il s’est déroulé au mois de février dernier à Palakkad, dans l’État du Kerela. Cet événement avait pour but d’aider le monde à traverser la phase actuelle de grands changements et d’apporter une paix individuelle et sociale. Antoinette Layoun comptait parmi la douzaine d’invités d’honneur, comme autant d’ambassadeurs pour la paix.«C’était un grand privilège», avoue la maître yoga. «L’événement a accueilli plus d’un million de personnes. On a tendance à se regrouper pour prier seulement suite à un malheur comme après le 11‑Septembre. Ce n’était pas le cas de ce grand rassemblement mondial pour la paix.»  Chacune des sept journées de l’événement était consacrée à un thème (conscience non violente, nouvelles générations, les quatre périodes de la vie, l’énergie de l’amour et autres).

« On pense souvent que la guerre ce sont les grands conflits… Mais elle existe au quotidien…»

Antoinette Layoun dit revenir de ce Mahayaga remplie d’émotions et d’énergie: «J’ai aimé rencontrer ces gens qui œuvrent pour la paix, pas seulement des spirituels, également des gens issus du monde scientifique et de toute la société. Ce n’était pas une rencontre ésotérique déconnectée, elle portait le message de la paix dans la réalité de notre vie! Je reviens avec beaucoup de paix dans mon cœur.»

Et elle se veut porteuse d’un message pour les gens d’ici. «Il faut parler de paix même chez nous. On pense souvent que la guerre, ce sont les grands conflits. Mais elle existe au quotidien, dans nos relations de travail, au sein de notre famille et à l’intérieur de nous-même. Je suis prête à travailler avec les municipalités, les institutions, les entreprises dans ce sens, à organiser des événements», lance‑t‑elle.

Antoinette Layoun envisage aussi de préparer un voyage initiatique en Inde prochainement.
Elle entend aussi mettre à profit cette expérience au quotidien.Si je fais des consultations, je donne également des cours de yoga et méditation ainsi que des formations depuis plus de 17 ans. Ce que j’offrirai portera la saveur de ce voyage…».

Ce séjour est une étape supplémentaire dans l’incroyable parcours d’Antoinette Layoun. Enfant-soldat lors de la guerre civile au Liban, Antoinette a fui le conflit et son pays, à son corps défendant, à la suite de la blessure dont a été victime son frère. Immigrée au Canada à l’âge de 13 ans grâce à la Croix-Rouge, elle a mené ensuite des études en psychologie à l’Université d’Ottawa.
Elle a découvert le yoga à travers la lecture du livre Autobiographie d’un yogi. Elle a voulu comprendre comment l’être humain était à la fois capable de donner énormément d’amour et de perpétrer les pires violences.

Après avoir travaillé dans le monde des affaires et avoir été propriétaire d’une entreprise avec une centaine d’employés, elle a ouvert son bureau thérapeutique d’abord à Montréal, puis à Deux-Montagnes, «car mon cœur me conseillait de m’installer ici»

Il est à noter, enfin, qu’Antoinette Layoun signe, dans votre hebdo L’ÉVEIL, une chronique intitulée “Entre nous”

Les commentaires sont fermés.