L’appel intérieur et la mission de vie

L’appel intérieur et la mission de vie

La mission de vie se réalise connectée à la réalité et non pas dans une histoire de conte de fées. Elle se réalise dans le quotidien, dans vos forces et dans vos difficultés, dans vos moments de bonheur et dans vos déceptions. La mission de vie se réalise aussi dans vos liens et dans vos relations avec les autres. La mission de vie n’est pas un idéal à atteindre dans une histoire, mais une vie terrestre et quotidienne à réaliser dans la conscience.

L’appel intérieur

Le sentiment de vouloir se réaliser et de s’accomplir est un sentiment qui nous habite tous. Des fois c’est un sentiment d’urgence qui nous pousse à vouloir nous créer. Parfois c’est si difficile à identifier qu’il se manifeste par un état d’insatisfaction dans notre vie pour nous indiquer que nous nous sommes égarés de notre chemin. Et parfois, il utilise le corps pour nous indiquer la perte de ce chemin, comme par le moyen de l’épuisement et la dépression.

Cet appel de l’intérieur, l’appel pour notre réalisation que nous entendons parfois ; il peut nous crier et parfois c’est juste un chuchotement, mais cet appel pour nous accomplir nous le portons tous.

Il arrive parfois que sa voix devienne muette quand nous devenons engourdis par l’insatisfaction. Quand cet appel devient éteint, nous avons des conséquences graves, nous devenons des automates sans aucun sens à notre vie. Nous avons l’impression de suivre les vagues de la vie et nous sommes dans une forme d’attente de ce que la vie et les autres nous offrent. La joie de vivre devient éteinte et nous avons l’impression de subir la vie. Dans cet état, nous sommes dans la survie et nous ne vivons plus notre vie. Les conséquences peuvent aller jusqu’à la perte du goût de vivre et même la maladie.

Prendre le temps d’être à l’écoute

Si vous lisez ces mots, c’est parce qu’il y a un appel de l’intérieur qui est présent et qui vous a guidé jusqu’à ces mots. Vous l’avez écouté ; pourquoi ? Arrêtez un moment et observez ce qui vous monte. Vous pouvez même écrire maintenant ce qui vous a amené à lire cet article.

Est-ce que vous réalisez comment nous avons de la difficulté de nous arrêter et de nous écouter ? Nous avons souvent tendance à vouloir tout gérer avec notre tête. S’écouter est un art à développer qui pourra nous permettre d’éviter plein d’embûches et d’obstacles. S’écouter, nous met en lien avec une voix de guidance que nous avons tous.

C’est sûr que par notre éducation, le mental et le raisonnement ont été beaucoup idéalisés et valorisés. Ce n’est pas pour dénigrer le mental et notre capacité de raisonner, c’est plus pour dire que la voix qui nous guide ne vient pas de notre mental.

Si vous parlez à un enfant et vous lui posez des questions sur ce qu’il veut faire dans la vie, pensez-vous qu’il va arrêter pour raisonner ?  Non, il va répondre avec ce qui lui monte… cette voix qui lui parle de l’intérieur.

Quelle est cette voix ? Et si nous l’écoutions dans notre enfance, pourquoi est-ce qu’au courant de notre vie nous avons eu tendance à perdre cette écoute ?

Pour répondre à cette question, je dirai que c’est un phénomène de société. Dans notre société moderne, nous avons perdu de plus en plus le sens de ce que nous portons à l’intérieur de nous et nous sommes devenus des êtres à la recherche du paraître et une forme de pouvoir par le contrôle.

La survie et l’illusion du pouvoir

En pensant que nous pouvons tout contrôler, nous sommes devenus des prisonniers, prisonniers du paraître et du pouvoir. C’est triste de voir que ce contrôle nous attire très souvent le contraire de ce que nous voulons vraiment créer pour nous, un sentiment de réalisation intérieure et de satisfaction.

Le contrôle a un sentiment de satisfaction certes, mais ce sentiment est temporaire et secondaire. Par exemple, si une personne croit contrôler son état en prenant de la drogue, sur le coup, elle va se sentir libre d’être, elle va sentir qu’elle a le contrôle de sa vie et qu’elle a un sentiment de satisfaction dans ces états qu’elle a créé avec la drogue. Mais, regardez comment ce contrôle devient une prison ; elle pense que c’est elle qui contrôle la drogue, mais en réalité c’est la drogue qui la contrôle. C’est un sentiment de satisfaction secondaire qui, en fait, est en train de l’éloigner d’un vrai sentiment de réalisation et de satisfaction de qui elle est.

Sortir de l’illusion

Nous pouvons prendre cet exemple dans tous les aspects et situations de notre vie. Si par exemple dans une de nos relations nous avons peur d’être abandonnés, nous avons tendance à vouloir contrôler l’autre, contrôler les situations en nous disant que nous prenons soin de notre vie et de notre relation. Dans cet espace, je n’écoute pas ma voix intérieure qui essaie de me guider vers moi, vers une partie de moi.  Dans cet espace, je suis envahi par la peur de ne pas me réaliser en couple et de ne pas être aimé. La voix que j’entends c’est celle de la peur qui m’amène à vouloir tout contrôler. Dans cet espace, je peux avoir l’impression que je me réalise en couple, mais en arrêtant, vous ne trouvez pas que c’est juste un sentiment de satisfaction secondaire ?

La réalisation de soi et la réussite

N’est-il pas vrai que le sentiment de réalisation viendra du fait que je me permets d’être moi, de m’aimer dans mes espaces et de prendre soin de mes parties épeurées afin de me réaliser dans ce que je suis ?

Alors, pour vivre la réalisation de soi et de sa mission, ce n’est pas en devenant le premier ministre, un médecin, une missionnaire, un avocat ou une danseuse. La réalisation de soi passe par l’écoute de tous nos espaces intérieurs et de créer la vraie réussite intérieure.

La réalisation de soi est en lien avec la mission de vie. À notre lit de mort, je pense que c’est là que nous pouvons faire le bilan de notre vie.  À ce moment, je ne pense pas que c’est le diplôme, le poste que j’ai occupé, le titre que j’ai porté ou la maison que j’ai achetée qui comptera. Je crois que ça sera comment j’ai vécu ma vie dans ces différentes parties de ma vie qui me donnera un sentiment de réalisation et d’accomplissement ou non.

Le sentiment de réalisation et d’accomplissement viendrait seulement si j’étais intègre avec moi-même durant ma vie. Pour être intègre avec moi-même, ceci veut dire que j’ai écouté ma voix intérieure et j’ai suivi ce qui part de mon intérieur et non pas de l’extérieur.

Le sentiment de réalisation est accompagné par un état de paix profonde et non pas par un sentiment que j’ai bien contrôlé ma vie. La réalisation de soi ultime est un état de béatitude et non pas un état d’avoir raison.

Pour vous aider à identifier votre mission, observez ce qui vous fait vibrer dans un état de paix. Quand je dis vibrer, je veux dire dans un espace sain et non pas, par exemple, vibrer dans les dépendances. Le plus que vous êtes à l’écoute de vous-même, le plus que la voix de votre âme devient plus claire et elle vous guidera vers votre mission, ce que vous êtes venue accomplir sur la terre.

L’intégration dans le quotidien : 

Dès le réveil, prendre un temps pour méditer et l’écriture. Se mettre disponible pour l’écoute de l’appel intérieur.

Méditation :

Débutons avec une respiration consciente.

Portez attention à votre respiration et, consciemment :

– Inspirez, amenez l’air de vos poumons jusqu’au ventre
– Expirez, videz vos poumons et votre ventre, libérez et relâchez complètement (en inspirant et en expirant, comptez de 1 à 6 ou selon votre rythme)

Concentrez-vous sur la respiration et le mouvement, vous dirigez votre attention ; en inspirant, vous vous nourrissez de l’énergie de vie. En expirant, vous libérez les tensions et les toxines.

Cette respiration vous permet de calmer et de nettoyer votre mental, et d’ainsi modifier vos états instantanément !

Prendre un temps pour respirer et être à l’écoute de votre intérieur. Si vous voulez aller plus loin, intégrez l’écriture dans un journal : « Dialogue avec Soi ».

Exercice d’écriture :

Dans votre journal, écrire ce qui vous habite. Permettez à votre cœur de vous parler, écoutez votre voix intérieure et écrivez sans censure.

Pour aller un peu plus loin pour vous, les cours de Yoga Chi & Méditation et les retraites Shanti sont d’excellents moyens pour développer cette pratique.

** Et maintenant, je vous invite à défiler vers le bas, partager
et laisser vos commentaires… Comment cette publication vous a inspiré ou aidé?
C’est toujours un plaisir de vous lire!


Antoinette AuteureAntoinette Layoun Conférencière, auteure du best-seller Les dix clés de l’amour et fondatrice de l’Universcité Antoinette Layoun. Créatrice de l’approche Architecture Humaine (AAH) et la communication C.O.E.U.R., thérapeute spécialisée, yogacharya (maître en yoga) et Lauréate Prix du Public pour la Paix. Formatrice certifiée de l’institut HeartMath®. Elle anime plusieurs cours, ateliers ainsi que les Retraites Shanti et voyages: découvertes et mieux-être.

Partager avec vos amis...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>