Laisser aller ou continuer?

Laisser aller ou continuer?

Ce n’est pas évident de voir la différence entre lâcher prise et abandonner. Souvent, nous avons tendance à voir les difficultés ou les obstacles comme un signe de laisser-aller et nous utilisons des expressions comme «si ça devait être, alors ce ne serait pas si difficile» ou «je suis guidée pour partir» ou «ça ne me va pas», et toutes ces raisons deviennent «bonnes» pour abandonner quelqu’un ou quelque chose qui a vraiment de la valeur dans notre vie sans se poser des questions plus profondes.

Signe… quel signe?

Nous pouvons interpréter les situations ou les difficultés comme un signe de l’univers pour «laisser aller». De plus, notre entourage peut nous supporter dans cette action qui semble demander «le courage pour laisser aller». Nous suivons l’appel et les signes… mais quels signes? Peut-être est-ce un signe de peur, ou de doute de nous-mêmes, ou une vieille blessure que nous préférons ne pas regarder. Et si c’était un appel à l’éveil, pour sortir du somnambulisme et se voir?

Message d’en haut ou d’en bas?

Il peut être difficile de faire face à soi et plus facile de ne pas se voir… regarder la vérité en face et voir sa propre ombre!

Quand nous nous sentons coincés et que nous n’arrivons pas à faire face à ce qui nous retient ou nous bloque, nous réagissons. Admettre que nous ne sommes pas toujours maîtres de nous-mêmes et que nous ne sommes pas toujours conscients de ce qui nous motive vraiment est un pas important. Réalisons-nous que dans la peur, nous prenons des décisions impulsives et dans l’évitement? Nous interprétons la réalité comme un message d’en haut. En fait, c’est un piège spirituel de l’ego… c’est plutôt un message d’en bas!

Alors, comment être à l’écoute pour identifier ce qui vient d’en haut (l’intuition ou le soi supérieur) et ce qui vient d’en bas (l’ego) et lequel suivre?

La certitude n’est pas de mise… L’écoute et l’humilité sont requises. Sortir de l’attente que le grand soi ou le soi supérieur se manifeste avec une vision comme celle de Moïse sur la montagne, ou les cloches annonçant les anges à chaque fois… ou même les trompettes angéliques!

Facile… mais pas trop facile!

Il est vrai que si nous ne sommes pas pleinement satisfaits et heureux dans notre vie, alors il est difficile de progresser vers quelque chose de meilleur à moins que nous ne soyons prêts à faire un peu d’auto-enquête. Aller un peu plus loin et un peu plus haut pour soi… Ce n’est pas toujours dans la facilité que nous le retrouvons.

Il est important de se dire les vraies choses et de se regarder. À moins que vous soyez déjà un être éveillé, toutes vos impulsions ne proviendront pas de la guidance supérieure et intuitive. Réalisez que la fuite est le premier mécanisme de survie de l’être humain et que certaines de vos impulsions basées sur le ressenti proviendront de vos blocages au niveau inférieur: vos peurs, vos croyances limitantes, vos vieilles blessures, vos déclencheurs émotionnels et même vos schémas karmiques.

Le courage… écoutez!

Alors, ce n’est certainement pas dans la fuite que nous arrivons à entendre la voix. Quand nous fuyons, c’est plutôt la voix de la peur. Les blocages agissent comme une barrière sonore, ou un écran de fumée, qui obscurcit ou déforme le message du véritable appel supérieur. Et c’est pour cette raison qu’il est important de libérer les blocages des peurs afin de commencer à entendre le véritable appel du cœur!

 


Antoinette AuteureAntoinette Layoun Conférencière, auteure du best-seller Les dix clés de l’amour et fondatrice de l’Universcité Antoinette Layoun. Créatrice de l’approche Architecture Humaine (AAH) et la communication C.O.E.U.R., thérapeute spécialisée, yogacharya (maître en yoga) et Lauréate Prix du Public pour la Paix. Formatrice certifiée de l’institut HeartMath®. Elle anime plusieurs cours, ateliers ainsi que les Retraites Shanti et voyages: découvertes et mieux-être.

Partager avec vos amis...
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Les commentaires sont fermés.